Allons au dehors!

SORTEZplantu

L’éducation dehors, en pleine nature, fût l’un des piliers de l’éducation populaire. L’EEDD est elle aussi issue du terrain. Le contact avec le réel, avec les éléments (eau, terre, air, feu) et avec les autres espèces vivantes constitue une source inestimable d’émerveillement, d’apprentissage, d’aventure, d’expérimentation et de bien-être. Eduquer dehors est une porte d’entrée rêvée pour nous tous. Elle offre la connaissance et le respect des cycles du vivant et permet d’humaniser et pacifier notre rapport au monde. 
La tendance actuelle dans le secteur de l’éducation est pourtant de délaisser ce potentiel fondamental qui permet à l’individu de se situer dans son environnement. L’engouement pour les écrans et le virtuel, notamment des jeunes générations, amplifie ce phénomène. On assiste aujourd’hui à l’apparition du « syndrome du manque de nature ».
On constate que les classes vertes et les séjours de vacances sont plus courts qu’auparavant. Le mythe du risque zéro pousse les enseignants, les animateurs et leurs organismes de tutelle, ainsi que les familles, à privilégier l’EEDD « en salle ». Les thèmes du développement durable liés aux déchets ou à l’énergie, en vogue actuellement, incitent peu les éducateurs à sortir avec les groupes. Les aléas liés à l’extérieur (ça mouille, c’est sale, c’est dangereux, c’est imprévu) sont moins bien acceptés qu’auparavant par la société et la réglementation se durcit. Il devient de plus en plus difficile de se baigner dans une rivière, de faire du feu, de faire du camping avec un groupe de jeunes…Enfin, la gestion administrative pour organiser une sortie s’alourdit et les financements ne sont pas au rendez-vous.
Pour contribuer à débloquer cette situation, certains acteurs du collectif Pétale 07 ont organisé à Gaud en octobre 2012 les assises locales de l’éducation à l’environnement « Favoriser l’éducation dans la nature ».
Ces rencontres ont donné lieu à la création d’un nouveau groupe de travail au sein du collectif Pétale 07 : le « Groupe Sortir Ardèche »[1]. Il a pour objectif de favoriser l’éducation dans la nature, au contact du terrain. Ce groupe ardéchois est une déclinaison de la dynamique « Sortir » existant au niveau national au sein du Réseau Ecole et Nature : http://biodiversite.reseauecoleetnature.org/sortir
Pour l’année 2013, il a défini trois actions prioritaires :
  • diffusion de plaquettes et de livres « Sortir » sur le territoire Ardéchois ;
  • co-formation des enseignants et animateurs sur l’éducation nature ;
  • concertation autour des modalités de pratique des sorties nature ;
… pour que vive l’éducation au contact du réel !

 

[1] Les membres actuels sont : association Le Mat, CLAPAS, FRAPNA 07, Ardèche Randonnées, Syndicat de Gestion des Gorges de l’Ardèche, Mi syrphe-mi raisin, Le lièvre de mars et l’herbe folle, Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale, Julien Rochette et Stéphanie Boniface.